Dans cette page

Télécharger le panneau 1Climatologues, écologues et scientifiques de tous bords nous alertent. Le climat se réchauffe, les écosystèmes se dégradent et la biodiversité s'effondre.

Pour améliorer les relations Homme-nature sur des bases scientifiques au niveau mondial, l’UNESCO a créé, dès 1971, le programme Man and Biosphere (Programme sur l'homme et la biosphère ou MAB).  50 ans plus tard, le Réseau mondial de sites d’expérimentation du MAB compte 714 réserves de biosphère, 21 réserves transfrontières, dans 129 pays.

Cette exposition retrace quelques-unes des actions développées grâce à ces Réserves de biosphère. Inspirantes, adaptables voire réplicables, ces actions montrent qu’il est possible de mobiliser les habitants d’un territoire autour d’un projet simple et complexe à la fois : Cohabitons la Terre.

Cliquez sur le panneau de l'exposition pour télécharger le panneau PDF imprimable.


QU'EST-CE QU'UNE RÉSERVE DE BIOSPHÈRE ?

Les Réserves de biosphère sont des territoires reconnus par l’Unesco, afin d’expérimenter et de mettre en œuvre des Objectifs de Développement Durable sur lesquels les Nations Unies se sont engagées pour 2030 dans le but de concilier :

  • le développement social
  • le développement économique
  • la conservation de la diversité biologique
  • la protection de l’environnement
  • le respect des valeurs culturelles

 

Grâce à une gouvernance ouverte, les réserves de biosphère rassemblent les gestionnaires, les chercheurs, les entrepreneurs, les élus, les institutions et les organismes de formations (écoles, universités) qui collaborent pour trouver des solutions locales aux problèmes d’environnement et de développement.

LA CARTE DES RESERVES DE BIOSPHERE DANS LE MONDE

Voir la carte multilingue du réseau mondial

LES OUTILS DES RÉSERVES DE BIOSPHÈRE

  • le dialogue territorial et la concertation
  • les recherches et les suivis scientifiques
  • la sensibilisation, la formation et l'éducation pour tous
  • un zonage proposant une organisation territoriale garante d’un équilibre Homme-nature. 

Le territoire habité comprend des zones laissées à la nature (aires protégées, corridors écologiques). Les réserves de biosphère forment des réseaux territoriaux, nationaux et mondiaux qui collaborent et échangent sur des découvertes, des réussites et parfois des échecs.

Commune de Fakarava, une Réserve de biosphère au milieu du Pacifique !

Isolés dans l’Océan Pacifique, les habitants des atolls de la Réserve de biosphère de Fakarava vivent en lien direct avec les ressources de leurs îles et de leurs lagons. C’est par le dialogue avec la population qu’est déterminé le plan de gestion de la réserve.
Quelles zones des lagons autoriser à la pêche ? Comment gérer les touristes devenus plus nombreux ? Quels sites naturels ou culturels mettre en valeur ? Ces sujets sont traités de façon participative, en réunions publiques et des études sur l’état des ressources viennent en soutien aux décisions. Les règles de gestion sont ainsi mieux acceptées !

UN RESEAU EN MOUVEMENT !

Quelques Réserves de biosphère qui ont rejoint le réseau récemment :

Des candidatures françaises :