Dans cette page

L’éducation est la clé de voûte de la réalisation des Objectifs de Développement Durables : elle permet de sortir de la pauvreté, de réduire les inégalités et d’instaurer un climat de paix et de tolérance dans chaque société.

DRÔLES D’OISEAUX, un projet de la LPO DU PAS DE CALAIS 

Réserve de biosphère du marais Audomarois

« Drôles d’oiseaux » est un projet intergénérationnel qui réunit élèves de primaire ou de collège et un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD). Les séances de découverte des oiseaux des jardins, ateliers de fabrication de nichoirs et mangeoires et les séances d’observation et d’échanges créent du lien entre les écoliers et les pensionnaires de l’EHPAD.
D'abord développé dans le Pas de Calais, le projet va ensuite s'étendre jusqu’à l’échelle nationale : une action réplicable de manière efficace et destinée à se développer au-delà des frontières.

DES AIRES ÉDUCATIVES TERRESTRES ET MARINES

Les « aires éducatives » sont des zones de petite taille gérées de manière participative par les élèves d’une école primaire ou d’un collège suivant des principes définis par une charte. Bien plus qu’un projet d’éducation à l’environnement, c’est un projet qui met les élèves au cœur du processus de découverte, d’apprentissage et de décision, et les rend acteurs à part entière des transitions écologiques. Ce programme national est porté par l’Office Français de la Biodiversité. 
Les collégiens d’Ouessant et de Molène se sont vus confier des aires éducatives incluant à la fois des espaces terrestres et marins, qui leur permettent d’appréhender les innombrables liens entre la terre et la mer.

MAByouthcamp : rassemblement transfrontalier des jeunes pour le développement durable

Réserve de biosphère transfrontalière du Mont Viso

La Réserve de biosphère du Mont Viso place la jeunesse au cœur de ses préoccupations. Ainsi elle organise chaque été un camp de jeunes Mont Viso MAB UNESCO. L'idée est de réunir des jeunes français et italiens, entre 15 et 18 ans habitants de la réserve de biosphère durant 5 jours d'activités et d'échange en montagne. Ce camp est l'occasion de travailler ensemble sur la Réserve de biosphère et de favoriser l'engagement en menant une réflexion collective et multiculturelle sur un avenir souhaitable pour le territoire transfrontalier. A l’issue du séjour, les jeunes proposent une série d’actions qu’ils veulent réaliser.