Actualité

18 Mai 2017

Retour sur EuroMab 2017 : Maher Mahjoub, Centre de coopération pour la Méditerranée

Le Congrès EuroMab était une excellente occasion de s’ouvrir à de nouveaux acteurs et gestionnaires de Réserves de biosphère, au-delà de ceux actifs en Méditerranée. Certes le territoire est vaste et les initiatives sont nombreuses, mais le réseau EuroMab offre une mine d’information et diverses opportunités d’échange et de développement de capacité, autant pour les professionnels du métier que pour les débutants.

Cette édition d’EuroMab a ouvert la porte à la Méditerranée pour la première fois, afin de témoigner de quelques expériences en cours et renforcer les liens entre les réseaux Mab, notamment l’EuroMab et l’ArabMab. Une session spécifique ayant pour thème « Partenariat EuroMab autour de la Méditerranée » a ainsi été tenue, à laquelle ont pris part des représentants d’ArabMab, de l’UICN-Med, de Jabal Moussa (Liban), du Lac Ichkeul (Tunisie) et du Centre de l’Unesco pour les Réserves de Biosphère en Méditerranée à Barcelone.

Malgré une différence notable entre les deux rives Nord et Sud, sur le plan quantitatif et qualitatif, la Méditerranée demeure riche en expériences autour des Réserves de biosphère. Cette richesse a encouragé plusieurs partenaires gouvernementaux et associatifs à monter des projets, nationaux et internationaux, pour valoriser les sites, appuyer le transfert des sciences et des technologies et encourager l’intégration communautaires à travers des activités socio-économiques pour et par les populations et les villages avoisinants.

J’ai été invité à partager l’initiative du Centre de coopération pour la Méditerranée de l’UICN (UICN-Med) portant sur le renforcement de la coopération et des opportunités d’apprentissage en Méditerranée. Ce travail a permis d’établir un cadre de collaboration basé sur les potentialités et les spécificités des Réserves de biosphère dans chaque pays et les opportunités d’échange d’expérience offertes. L’UICN-Med veille à la mise en œuvre des actions identifiées. Ce Congrès m’a ainsi permis de rencontrer les partenaires méditerranéens de cette initiative et d’avancer dans la préparation de la prochaine action régionale. J’ai pu identifier de nouveaux acteurs intéressés à se joindre à cette initiative et à partager leur expérience et savoir-faire en matière de gestion et de gouvernance des Réserves de biosphère.

Je garde un très bon souvenir de cette participation, tant sur le plan scientifique et technique que sur le plan découverte de lieux et de paysages autour de la belle région de Sarlat.

 

Maher Mahjoub
Coordinateur du Programme Afrique du Nord, Centre de Coopération pour la Méditerranée de l’UICN